miércoles, 31 de diciembre de 2008

¡Habla, memoria!













Todo sucede como en “ce jeu où les Japonais s'amusent à tremper dans un bol de porcelaine rempli d'eau, de petits morceaux de papier jusque-là indistincts qui, à peine y sont-ils plongéss'étirent, se contournent, se colorent, se différencient, deviennent desfleurs, des maisons, des personnages consistants et reconnaissables, de même maintenant toutes les fleurs de notre jardin et celles du parc de M. Swann, et les nymphéas de la Vivonne, et les bonnes gens du village et leurs petits logis et l'église et tout Combray et ses environs, tout cela qui prend forme et solidité, est sorti, ville et jardins, de ma tasse de thé” (Proust).

2 comentarios:

anal aura dijo...

Eso se fuma, ¿o no?

(Me acabo de dar cuenta de que esta es la pregunta que más veces hice en lo que va de este 2009)

ángel exterminador dijo...

mmmm... cosa rara y germinada!